arbre de vie

Pourquoi l’ancrage dans la terre-mère est-il nécessaire et comment le faire ?

 

 

Pourquoi l’ancrage dans la terre-mère est-il nécessaire ?

La plupart des gens demeure perplexe quand on parle d’enracinement ou d’ancrage. En effet, comment peut-on s’ancrer ou s’enraciner et pourquoi le ferait-on ? A quoi cela servirait-il ?

Et bien , tout part de là, de nos racines énergétiques. Si je fais une analogie avec les racines, les origines de chacun d’entre-nous, c’est-à-dire, nos parents, grands-parents, notre lignée en somme, dans les esprits de tous, si nous avons une lignée nous sommes enracinés. Par exemple, dans un petit village français, où toute une famille vit là depuis 5 générations, on dira d’elle, que c’est une famille du pays, du village, ces gens sont enracinés dans cette terre. Cela ne veut pas dire que ceux qui déménagent régulièrement n’ont pas de racines… Cependant, le changement d’endroit déracine !!  Les racines énergétiques, c’est pareil.

Nous avons choisi de venir faire une expérience dans la matière, dans la densité. Et nous avons opté pour la planète Terre. Bon ok, très bien tout ça et alors ? Alors, c’est comme si nous relions deux pôles d’énergie entre la terre et le ciel. Nous arrivons du cosmos, de la source, de l’univers nous incarner sur Terre. Nous allons nous brancher sur Terre, elle est notre alimentation en d’autres termes. Prenons un arbre, l’arbre vit parce qu’il s’implante d’abord dans la terre, il forme ses racines pour s’alimenter et ensuite grandir, percer la croute de la terre et voir le jour, une petite tige apparait puis grandit de jour en jour. Je schématise mais l’idée est là. Nous, comme l’arbre, nous alimentons par la terre grâce à nos racines énergétiques. La terre nous nettoie, nous purifie, nous nourrit. Il existe un flux constant entre le ciel et la terre qui passe par notre corps physique. N’oublions pas que nous sommes énergie, molécule, atome. Que nous nous sommes densifiés mais nous sommes toujours en contact avec le ciel et la terre. Nous avons tendance à l’oublier, disons que notre mental ne souhaite pas que l’on s’en souvienne de trop par peur (toujours la peur du mental de ne plus exister…).

 

 

Grâce à cette connexion, nous touchons du doigt notre Être dans le sens large du terme, dans son entièreté. La matière permet d’expérimenter nos blessures, nos choix, nos souffrances parfois. Mais nous ne sommes pas que ça, nous faisons partie d’un grand Tout. Souvenons nous de l’océan et de sa gouttelette d’eau qui se fracasse sur le rocher. La gouttelette est seule sur son rocher, elle expérimente l’individualité (notre expérience terrestre). Elle est constituée d’océan et elle retournera à l’océan tôt au tard par quelques chemins que ce soit !

La matière permet de grandir, de nous élever. Et, grâce à la connexion terre-ciel, nous pouvons jouir de cet état de pleine conscience. Nous pouvons Être. Tester, éprouver, ressentir notre Être au-delà du corps physique. Cela signifie aussi que nous avons besoin d’un bon ancrage, de bonnes racines qui nourrissent, qui nous rendent solident. Le corps physique est de fait enraciné, plus ou moins, il est matérialisé, il est dans la densité, plus ou moins. Chez certaine personne, il n’y a pas besoin de travailler les racines, tandis que chez d’autres oui. C’est comme ça. Il y a des personnes avec des yeux bleus et d’autres avec des yeux noirs. Il en va de même avec l’enracinement. Mais le truc génial, c’est que l’on peut les enrichir, les travailler, les solidifier ! Puisque la pensée et le verbe sont créateurs, pourquoi se priver ? L’ancrage permet de se sentir plus solide, plus incarné, plus fort. cette connexion avec la Terre-mère est puissante. Grace à elle, on peut recharger les batteries, se détendre, déposer ce dont on n’a plus besoin. La terre est une planète qui se recycle toute seule. Et heureusement pour nous parce qu’avec tout ce qu’on lui fait subir… Bref, ceci est un autre sujet…

Donc, on s’enracine dans la matière, on s’enracine dans la terre grâce à nos ancrages énergétiques pour vivre notre expérience terrestre dans son entièreté. Si nous avons trop la tête dans les étoiles, nous ne sommes pas tout à fait présents à nous et donc à notre Être. Le lien entre la terre et le ciel est discontinue. Nous sommes ce lien. Nous avons choisi la matière de cette planète, la chair. Nous pourrons mieux Oeuvrer en étant bien enracinés. Si nous avons la nostalgie de l’Ailleurs, nous ne pouvons pas accomplir notre mission, celle pour laquelle nous sommes venus.

 

Comment s’enraciner ?

La méthode est simple. D’abord, on s’installe confortablement, au calme, puis on porte notre attention sur notre respiration, on l’observe, on s’immisce, on EST la respiration. Ensuite, on imagine que nous avons de grosses et de petites racines qui partent du dessous de nos pieds, de nos orteils. On peut tout se permettre, elles peuvent être lumineuses, en couleur, en peut même voir de l’énergie qui circule, ou alors imaginer des filaments. On laisse son imagination oeuvrer, on crée nos propres racines. Puis, au gré de notre respiration, on laisse s’enfoncer nos racines, filaments, liens jusqu’au coeur de la terre. Toujours en respirant profondément, on fait remonter dans nos racines et jusque dans nos pieds, chevilles, mollets, jambes, bassin l’énergie de la terre. Et, on active le premier chakra, le chakra racine et ainsi de suite jusqu’au chakra coronal pour se réaligner, pour s’harmoniser, pour être dans la pleine conscience de ce que l’on EST. Pour pouvoir utiliser tout notre potentiel. Notre intuition, notre coeur, notre force. Tête, coeur, ventre. Pour être au maximum de nos possibilités pour l’expérience ! Pour nous connecter au grand Tout, c’est-à-dire NOUS ! Pour nous rencontrer, pour nous connecter à notre savoir, à la Connaissance et ainsi poursuivre notre route, notre chemin.

 

Bel ancrage à vous !

 

À très bientôt.

 

 

✨ Lumineusement vous ✨.

 

Sylvie Gréau.

Thérapeute Holistique.

 

 

 

 

Les commentaires ? Tout en bas de la page, merci à vous 👍 😊 !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *