Les massages

 

 

 

 

 

 

Durant le massage, le cerveau est monopolisé par les sensations physiques. Ce qui autorise le lâcher-prise. Un état comparable à l’hypnose ou à la méditation.

Pendant cette séance de massage, de lâcher-prise, le receveur va mettre entre parenthèses ses soucis, ses urgences, son stress. Un repos du corps qui appelle, dans son sillage, celui de l’esprit. Un esprit entièrement monopolisé par les sensations reçues par le corps.

Le receveur pourra se sentir en sécurité, dans un cocon de douceur et de bien-être, se mettre au repos et dans un relâchement total, à l’écoute de ses sensations, s’accorder le temps de s’occuper de lui m’aime.

Le lâcher-priser peut être une découverte progressive, une acceptation, qui nécessitera plusieurs massages pour s’installer.

En jouant sur tous les registres du toucher (perception, solidité, sens) le massage ouvre un chemin pour se réapproprier son image corporelle

Le bénéfice réside surtout dans le massage lui-même qui, plus particulièrement pour un massage corps entier, va conduire à renforcer l’image corporelle globale : à la fois la perception de l’unité du corps, puisque le massage concerne toutes ses parties, et également la perception de la « solidité » du corps car le massage va aller mobiliser les muscles cachés sous la carapace.

À partir de là s’ouvrent toutes les portes d’un travail sur le rapport corps/esprit.

Des massages harmonisants, relaxants, à 4 mains, avec de l’huile parfumée ou non, dans un cocon, un espace dédié à la douceur, l’harmonie, la bienveillance…