Couple 1ère partie

Comment réussir sa vie de couple? 1ère partie

 

 

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, une question qui nous intéresse tous, même pour ceux qui ne sont pas encore en couple! Être heureux dans sa vie avec soi et avec l’autre. Une force nous incite à nous mettre en couple, bon gré mal gré… Le schéma se répète de génération en génération. Alors, pourquoi pas. Mais, pas question d’être malheureux en couple. On dit Oui au couple, et on dit aussi Oui à la joie, au partage, à l’équilibre, à l’Amour, à la paix, au respect l’un de l’autre, à la liberté! Libre et heureux sur chaque plan de conscience, physique, mental, émotionnel et spirituel dans son couple.

Alors, comment réussir sa vie de couple?

Réussir sa vie de couple, c’est avoir un autre regard sur ce qu’est véritablement le couple. Il y a plusieurs « sorte » de couple » mais tous sommes à la recherche de l’Amour, à l’extérieur! N’est-ce-pas là un paradoxe dans la mesure où nous sommes Amour. Nous avons été créés dans l’Amour, dans l’union du principe féminin et du principe masculin. (Voir l’article: « Principe féminin, principe masculin, l’équilibre »). Dans la plupart des cas, nous ne sommes même pas conscients qu’il faille chercher en nous d’abord avant d’aller à l’extérieur, nous cherchons chez l’autre à combler un vide en nous. D’où, les questions:

 

  • Qu’est-ce-que je vais chercher chez l’autre?
  • Que me manque-t-il?
  • En ai-je conscience?
  • Quelle projection de nous-m’aime faisons-nous sur l’autre?

 

 

 

Quand nous rencontrons l’autre, nous percevons chez lui, les points qui ne sont pas en lumière chez nous. De façon inconsciente, nous cherchons à nous relier au Tout. Les autres représentent le Tout, l’Univers. Nous nous Unissons-vers les autres pour retrouver l’Amour parce que nous croyons que nous sommes divisés… Nous sommes conscients de cette pulsion vers l’union que nous associons à la pulsion sexuelle. Cependant, si nous ne nous exprimons que dans la sexualité alors la pulsion vers l’union, la pulsion créatrice se transforme en dépendance.

Concrètement, de façon consciente, les Êtres sont attirés les uns par les autres.

De façon inconsciente, ils sont attirés par le Tout et ils « utilisent » les autres pour y accéder.

 

A partir du moment où nous devenons conscients, alors, nous accédons à la liberté, nous ne sommes plus dans l’attente de l’autre, ce que l’autre peut nous apporter, peut combler, sa capacité à satisfaire nos besoins, nous ne sommes plus dans la dépendance affective! Nous ne prenons plus l’autre en otage!

Tant que nous sommes dans notre inconscience de satisfaire des besoins, nous rechercherons un compagnon pour nous aider à les satisfaire. Et nous croyons, qu’une fois, nos besoins satisfaits, nous nagerons dans le bonheur… Donc, nous vivons des expériences de couple qui touchent plus ou moins le bonheur! Et grâce à ces nombreuses expériences, parce qu’elles nous enseignent beaucoup sur nous-m’aime, nous pouvons nous poser la question: Que cherchons-nous? L’Amour? ou bien, combler un besoin, solitude, matériel, financier…? Dans ces expériences de couple, nous sommes amenés à vivre dans un premier temps le couple de confrontation. Ce couple est libérateur.

 

Le couple de confrontation.

Il permet de prendre conscience de nos blessures!  Nous sommes d’abord attirés l’un par l’autre comme des aimants, c’est très enivrant dans un premier temps. Nous présentons à l’autre une image idéal. C’est là que tout commence, les dés sont déjà pipés… ET c’est très bien puisque que cela va provoquer la libération! Ensuite, le naturel revient au galop. Et le couple va s’opposer. Il va s’opposer sur de grandes théories ou sur des banalités, peu importe, il s’oppose d’une manière ou d’une autre. Et dans l’opposition, il y a blessure. En fait, l’opposition va permettre de faire remonter à la surface de vieilles blessures, de vieilles mémoires que l’on traine depuis l’enfance souvent, voire de vies passées. Nous allons ressentir une trahison, une oppression, un non-respect, une non-écoute, un enfermement, etc… Nous connaissons alors, les colères, les frustrations, les impatiences, les jalousies, les tristesses, les rejets, bref, tout un panel pour reprendre contact avec nos blessures enfouies qui nous empêchent d’évoluer, qui nous empêchent d’être libre, qui nous empêchent de goûter la vie, qui nous empêchent d’Être!!!
Cet autre qui ouvre la brèche des blessures nous permet de contacter notre intimité, notre Être à l’état pur, avec notre Soi, notre lumière.

 

Notons que l’autre, notre partenaire, celui par qui nous étions irrémédiablement attirées, sache exactement où se trouve le bouton: « Aïe, pas là, ça fait mal! » Il sait nous faire exploser. C’est notre partenaire idéal. Et, nous sommes aussi ce partenaire idéal pour lui. Nous connaissons aussi son bouton! Grâce à lui (ou elle), nous pouvons voir nos blessures, il nous indique ce qui est présent en nous, afin que nous puissions, NOUS, avec beaucoup d’Amour envers nous-m’aime, aller voir nos conditionnements, nos croyances, nos valeurs! Nous pouvons aller au plus profond de notre Être. Bien sûr, ces situations sont inconfortables. Alors, nous avons le choix. Le choix de poursuivre cette relation en conscience, c’est-à-dire, de voir nos blessures et de les accueillir, de les comprendre et donc d’oppérer une transformation en nous et non pas de changer l’autre! Ou alors, de laisser tomber cette relation pour accueillir un autre partenaire éventuellement. Si nous n’avons pas pris conscience de nos blessures, le scénario se répétera ou bien, un partenaire guérisseur arrivera dans notre vie. C’est ce que l’on appelle le couple guérisseur.

 

Le couple guérisseur.

Un guérisseur de blessures. Cet Être va panser nos blessures, il (ou elle) va les comprendre, il va nous accueillir. Nous allons attirer à nous cet autre partenaire. Nous allons vivre dans la douceur, dans la tendresse afin de ne pas nous heurter puisque nous comprenons les blessures. Ce couple crée un nid douillet qui permet de respirer profondément. Les blessures s’estompent, les plaies ne suppurent plus, nous n’avons plus mal, on aspire à la paix. Mais…très vite, une sensation d’indifférence se met en place. L’ennui frappe à la porte de notre couple. Dans notre fort intérieur, nous savons que nous ne connaissons pas la véritable union, que cet union ne remplit pas sa véritable fonction. C’est-à-dire, de nous rendre libre vers notre réalisation. Nous sommes de nouveau près à la confrontation!

Toutefois, il est des partenaires qui seront toute leur vie dans un même couple de confrontation, et d’autres dans un même couple de guérison et d’autres qui se baladeront d’un couple à l’autre sans pour autant se rendre compte de ce à quoi ils aspirent.

Nous choisissons inconsciemment le couple pour goûter la vie, pour nous rapprocher de l’Uni-Vers. 

 

Ce qu’il y a de merveilleux, c’est que ces couples peuvent durer et évoluer. Il n’y a pas de fatalité à quitter l’autre, il n’y a pas d’obligation. On peut tout à fait rester avec cet autre, à côté de l’autre, en accueillant l’autre. Mais d’abord, en s’accueillant soi. En accueillant ses blessures, en s’aimant profondément. En se respectant! Ne permettons pas que notre souffrance soit supportée par le couple, par l’autre dans ce couple.

Il s’agit bien de notre souffrance, de nos blessures, de notre incompréhension qui ont attirés notre partenaire pour mettre en lumière notre Être!

Nous avons à quitter nos croyances, nos peurs, nos incertitudes, notre vision de nous-m’aime que nous n’aimons pas la plupart du temps pour aller vers l’Amour en compagnie de l’autre pour le voir vivre, pour le simple bonheur de partager avec lui. Ainsi, nous nous dirigerons vers le couple universel pour ensuite, aller vers le couple cosmique!

 

Si nous réalisons que les attentes vis-à-vis de l’autre sont des sources de souffrances et de difficultés, nous prenons conscience que nous ne sommes pas dans une relation amoureuse mais plutôt dans une dépendance affective.

 

 

En conclusion!

Pour faire simple, que faut-il comme ingrédients pour réussir sa vie de couple?

  • Un connaissance de Soi, croyances, conditionnements, blessures…
  • S’aimer Soi-m’aime
  • Se respecter
  • Être libre

À aucun moment, nous parlons de l’autre! 😉 Bonne réflexion !!!

 

 

À bientôt pour la 2ème partie! Vous pouvez cliquer ici pour y accéder tout de suite!

 

 

Lumineusement vous!

Sylvie Gréau-Baudouin.

Thérapeute Holistique.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *