blessure de trahison

Comment reconnaître la blessure de trahison et la guérir ?

 

 

 

Bonjour à toutes et à tous !

 

On va traiter la dernière blessure, celle de la trahison. Ça fait peur ? Naaannnn. Encore une fois, on prend ce dont on a besoin, ce qui nous parle le plus. Et surtout, on garde son libre arbitre ! C’est important. Je vous expose un point de vue. A vous de sentir s’il est juste pour vous ou non 😉 .

Allez, Hop Hop Hop, on est parti pour reconnaître la dernière blessure !

 

 

Reconnaître la blessure de trahison.

La trahison est liée à son contraire, c’est-à-dire, la fidélité. Être fidèle, c’est être loyal envers soi ou l’autre ou une cause. C’est aussi la confiance. Que de valeurs, n’est-ce-pas ? Oui, en effet. Fidèle, loyal, dévoué, honnête, intègre, scrupuleux, vertueux, probe, droit, quand ces valeurs sont bafouées, on peut souffrir de Trahison. Voilà, vous savez tout !

Sur le plan physique.

Comme d’habitude, notre corps physique nous donne les clés. Les personnes souffrant de la blessure de trahison auront un corps bien particulier avec une différence entre les deux sexes. Les femmes auront des hanches plus larges par rapport à leurs épaules. Et pour les hommes, ils auront les épaules plus larges que leurs hanches. C’est inversé. Si on a l’impression que ce sont des corps normaux, voici donc un premier indice. Parce qu’on a toujours dit ça, ou vu ça que c’étaient les corps qui étaient fabriqués comme ça. Que les femmes s’arrondissent ou prennent des hanches avec l’âge ou leur premier enfant ? Ce serait physiologique ? (Alors qu’on sait que le corps s’exprime, hein) Hum, hum… Et bien, oui pourquoi pas, mais ici, on explore une autre explication !

On explore le fait que ce ne serait pas que physiologique, que la blessure marquerait son empreinte dans notre corps et que peut-être, elle se réveillerait avec l’âge ou avec un premier enfant ? Pourquoi ?

Parce que ce sont des personnes qui font tout pour être des personnes responsables, fortes et spéciales sur qui on peut compter, la confiance !!! Elles paraissent fortes, bien plantées.

Leur regard sera séducteur et intense. Leur voix est forte et porte loin.

Sur le plan comportemental.

C’est un comportement que nous arborons, nous NE sommes PAS ce comportement.

Les individus souffrant de la trahison ont pour habitude de manger plutôt salé et épicé. « Ils ajoutent leur grain de sel partout »…

Côté vestimentaire, ils prendront des vêtements serrés qui mettent leur forme en valeur.

C’est une personne qui sera dotée d’une forte personnalité et elle s’attend à ce que les autres adhèrent à ses croyances, ou convictions parce qu’elle les affirme avec force et on sent bien l’idée de convaincre, elle veut être convaincante, elle veut qu’on adhère à ses idées. Bien sûr, nous sommes dans un caractère excessif, ce trait peut être moins exacerbé selon la profondeur de la blessure. Cette personne est dans le contrôle, d’elle mais aussi des autres. On pourrait penser qu’elle est autoritaire, comme ça vu de loin ! L’individu marqué par cette blessure agit de façon rapide, il a une compréhension rapide des choses et s’impatiente lorsqu’il est face à quelqu’un de plus lent que lui. Imaginons une conversation entre un personnage atteint de la blessure de trahison et un autre souffrant d’humiliation…Ben c’est pas gagné la discussion s’ils sont inconscients de leur blessure !!! L’un va s’énerver et l’autre va se sentir humilié de ne pas y arriver aussi vite. Mais, si nous sommes conscients et que nous avons reconnu l’autre et son ego alors (Et le nôtre !), nous aurons plus de compassion pour nous et pour l’autre. Et du coup, pas de tension dans la rencontre.

Pour garder le contrôle sur tout et sur tout le monde, cette personnalité va être capable de mentir, de manipuler l’autre, et en faite, lui-même, pour ne pas perdre la face, pour ne pas perdre le contrôle. C’est le mot clé pour cet individu marqué par la blessure de trahison, LE CONTRÔLE. Sa réputation est importante et il se veut impressionnant, c’est sa façon d’exister. Il peut tricher ou refaire les règles d’un jeu en sa faveur pour sortir vainqueur du jeu, même pour les petits chevaux ! Il peut se laisser aller à l’agressivité quand ça ne fonctionne pas comme il veut. Pour lui, ce n’est évidemment pas de l’agressivité, non, pour lui ce sera se faire respecter, ne pas se faire marcher dessus. Si quelque chose ou quelqu’un vient entacher sa bonne réputation qu’il essaie de maintenir coûte que coûte parce que c’est important pour lui d’être fiable, responsable, il se sent insulté et trahi.

Exigeant et autoritaire, il a une grande difficulté à faire un choix et il ne vit pas le moment présent, impossible pour lui. Comme, son cerveau est très actif et rapide, il se projette sans cesse, il essaie de tout prévoir de l’avenir, il est du coup dans l’attente de résultats selon ses projections. Il est dans le faire, et quand il ne fait pas, quand il a osé déléguer, il surveille que l’autre fait bien comme il a décidé, projeté. Pas une minute d’arrêt ! Il ne fait pas confiance, on n’oublie pas qu’il souffre de trahison, il NE peut PAS faire confiance.

Il a une grande difficulté à se confier aussi, ben oui, forcément ! Il ne veut pas montrer sa vulnérabilité. Il a bien trop peur que ses confidences soient utilisées contre lui un jour ou l’autre, qu’un autre le contrôle… Il aime se montrer fort, courageux, vaillant, 😬 ! S’il parle, il ne dira pas tout, il ne se dévoile pas entièrement, il donne des infos qui vont lui donner bonne réputation.

Dans son vocabulaire, il aura tendance à demander à son interlocuteur s’il « a bien compris la question », Il dira : « je le savais » alors qu’il avait oublié, ou qu’il en savait rien du tout mais il ne veut pas perdre le contrôle. Très tôt, dans l’enfance, il prendra position fermement en disant, « laisse moi faire, je sais faire tout seul ! ». On peut l’entendre dire très souvent : « je ne lui fais pas confiance » ou à l’inverse « fais moi confiance ».

Sur le plan émotionnel.

Son émotion de base est la colère.

Et sa plus grande peur c’est la séparation, la dissociation. Et cette peur engendre de nombreuses peurs comme la peur de se confier, la peur de se faire passer pour un menteur ou la peur qu’on lui mente. La peur de ne pas convaincre l’autre. La peur de se faire manipuler donne la manipulation des autres. Nous avons peur de montrer notre vulnérabilité et de nous engager envers l’autre. On peut aussi avoir peur de la colère de l’autre ou de sa propre colère.

 

Sur le plan mental.

La croyance d’une personne atteinte de la blessure de trahison est qu’elle se sent responsable des autres et d’elle-même. Ce qui l’amène à prendre en charge, tout et tout le monde. Elle devient contrôlante dans tous les domaines. Et pour contrôler, elle se mêle aussi des choses qui ne la regardent pas. Elle ajoute son grain de sel partout dans toutes les situations, elle doit avoir le dernier mot. Elle croit qu’elle doit être forte, elle ne laisse pas de place à ses ressentis ou ses émotions parce qu’elle est trop occupée à vérifier ce que font les autres. Elle croit qu’elle ne ment jamais, que sa parole est pure et que personne ne lui fait peur. La personne souffrant de cette blessure se trahit elle-même la plupart du temps. C’est-à-dire qu’elle ne tient pas les promesses qu’elle se fait par exemple ou qu’elle fait aux autres. Ce n’est pas conscient, tout ceci est en mode automatique. Et l’autre en face peut nous révéler notre blessure, la réveiller !

Prenons du recul et conscientisons nos blessures pour passer le pas et aller vers une joie d’Être.

 

Guérir la blessure de Trahison.

Les atouts.

Derrière cette blessure se cache une personne qui possède les qualités d’un chef. C’est-à-dire qui rassure, qui est protecteur tout en guidant et rendant autonome, elle délègue et elle valorise. Elle capte les dons et talents de chacun et les aide à prendre confiance en eux. Elle est capable de dédramatiser une situation en prenant le contre pied et en faisant rire. Donner un autre point de vue pour en rire. C’est une personne talentueuse et elle est capable de grandes performances dans plusieurs domaines. Elle fait confiance à l’univers et en sa force intérieure. Elle est capable de lâcher prise entièrement.

 

Conclusion.

On peut se rendre compte que la blessure est guérie ou en voix de guérison lorsque nous ne nous mettons plus en colère quand quelqu’un ou quelque chose vient modifier nos plans, nos projections d’avenir. Quand nous lâchons prise, c’est quoi lâcher prise ? C’est quand on n’est plus dans l’attente du résultat, on fait un truc pour faire le truc. Quand on ne cherche plus à être le centre du monde, le centre de tout le monde. Quand on est capable d’être fier de nous sans que les autres le sachent ou le reconnaissent. Nous devenons autonomes.

Pour guérir sa blessure de trahison, c’est d’abord en prendre conscience. L’autre peut être d’une grande aide (si on accepte de l’aide). Souvent, les autres voient mieux que nous 😬 ! C’est la première étape, la reconnaitre.

Ensuite, vient le moment de l’accepter, alors, cela ne veut pas dire que nous sommes d’accord, l’accepter c’est juste la voir, l’observer, c’est-à-dire prendre du recul, se poser la question si oui ou non, cette blessure ou du moins les comportements qui y sont liés se répètent chez moi?

L’idée n’est pas de nous changer mais de nous guérir! Connaitre ses blessures nous permet de guérir et de nous réaliser en tant qu’âme venue s’incarner sur cette planète. La volonté et la décision de guérir de ses blessures entrainent la compassion, la patience et la tolérance envers soi-m’aime.

 

Je vous souhaite à toutes et à tous une bonne lecture et une bonne guérison !

A tout bientôt.

 

✨ Plein de lumière ✨.

 

Sylvie Gréau.

 

Thérapeute Holistique.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *