Themis 3643

Comment reconnaître la blessure de l’injustice et la guérir?

 

 

 

Bonjour à tous!

Quelle belle journée pour parler d’injustice. Lise Bourbeau nous révèle les caractéristiques de la blessure d’injustice. Bien sûr, nous ne portons pas toutes ses caractéristiques, c’est juste pour voir, pour apprendre à la reconnaître! Je vais partir sur la même structure que l’article précédent, c’est-à-dire, on va éplucher la blessure sur toutes les coutures, sur le plan physique, sur le plan émotionnel, sur le plan mental et nos comportements.

Allez, c’est parti pour une revue des troupes en bonne et due forme 😋.

Reconnaître la blessure d’injustice.

Sur le plan physique.

Les personnes qui souffrent de la blessure d’injustice ont plutôt un corps rigide, droit comme un « i »,
Elles sont bien proportionnées en général et mince. Bien sûr, ce peut être plus ou moins marqué selon si la blessure est profonde ou non. Leur regard est vivant et brillant. Elles ont une façon de communiquer plutôt mécanique et retenue voire sèche.

 

Sur le plan comportemental.

En ce qui concerne la nourriture, elle préfère les aliments salés, elle mange équilibré et aura une tendance au végétalisme mais pas parce que c’est bon pour SA santé à elle, non, c’est pour être plus juste envers les animaux. L’intention n’est pas la même. Elle n’écoute pas ses besoins à elle.

Quant à ses vêtements, elle porte plutôt du noir, et serrés à la ceinture pour ne pas sentir. Ce sont des personnes attirantes physiquement, elles s’habillent sexy, pourtant, dans la plupart des cas, elles ne se trouvent pas extraordinaire physiquement, elles ne se rendent pas compte que leur corps est bien proportionné.

C’est une personne perfectionniste, qui peut être ou parait brusque voire sèche. Elle a tendance à se croiser les bras au niveau du plexus solaire pour ne pas sentir sa sensiblité. En général, elle se coupe de ses besoins et à des difficultés à se faire plaisir. Elle est plutôt sévère et exigeante avec elle-même et avec les autres aussi. C’est un individu performant parce qu’il veut être parfait. Et du coup, s’il ne se sent pas parfait vis-à-vis d’un autre, par exemple, il se justifie. Il se compare à tous, le mieux comme le pire. Le doute fait partie de sa vie… Elle aide les autres mais ne demande pas d’aide pour elle. Bref, c’est une Wonder-Woman ou un Superman!

Dans son vocabulaire, les adverbes finissant par « -ment » sont souvent employés, ainsi que « jamais et toujours ». La personne s’assure que l’autre en face a bien compris de quoi elle parle. Elle posera donc la question « as-tu compris? », ou « d’accord? ». Le vocabulaire est révélateur. Elle emploie aussi le « très » comme « très bien », très bon », « très spécial ». Elle demandera : « ai-je fait l’exercice de la bonne manière? ». Elle dit souvent : « pas de problème ».

Dans sa sexualité, la personne qui souffre d’injustice, si c’est une femme, elle ne se laisse pas aller jusqu’à l’orgasme, et si c’est un homme il y aura une possibilité d’impuissance ou d’éjaculateur précoce. Bien sûr, se sont des caractéristiques à outrance, on peut y mettre des nuances!

 

Le plan émotionnel.

Ses émotions de base sont la culpabilité, la colère.

Sa plus grande peur est la froideur. Elle a du mal à reconnaitre cette froideur chez elle, d’autant plus qu’elle met un point d’honneur à être chaleureuse, elle CROIT qu’elle est chaleureuse et accueillante. En tous cas, elle fait tout pour que tout soit parfait dans l’harmonie et la justesse. Et ne se rend pas compte que cette perfection peut entrainer se qu’elle craint le plus, la froideur. On peut l’observer chez elle dans ses yeux, mais aussi dans son attitude qui devient sèche et rigide surtout si elle se sent dans l’injustice qu’elle quelle soit, si elle interprète, pour elle, une injustice quelconque. L’injustice provoque chez elle la colère, une émotion très forte, et tout de suite après la culpabilité. La culpabilité de se mettre en colère et de perdre le contrôle. C’est très stressant pour elle. Elle vit en général beaucoup de stress.

 

Le plan mental.

La croyance de ce type de blessure est qu’il y a une bonne manière de faire. La personne atteinte de cette blessure d’injustice Croit que SI ce qu’elle dit ou fait est parfait, alors ce sera juste. Il n’y aura donc pas d’injustice et donc tout sera parfait, pour elle. Et, il croit aussi, qu’il DOIT mériter quelque chose pour y avoir droit. Ces croyances sont en mode automatique, on n’en est pas conscient, elles font partie de nous. C’est en les conscientisant que l’on peut les observer et donc les guérir. Elle se laisse contrôler par ses peurs. C’est une personne qui a peur de prendre du poids, peur de se tromper, peur de ne pas être claire, peur de l’autorité, peur d’être critiquée. Bien entendu, la personne qui souffre de cette blessure n’est pas obligée de se reconnaitre dans toutes ces peurs!

 

Guérir de la blessure d’injustice.

Les atouts.

La personne qui souffre de la blessure d’injustice cache en elle des ressources merveilleuses. Elle a de l’énergie à revendre et peut donc endosser une charge de travail gigantesque sans se fatiguer puisqu’elle est ordonnée, précise et méticuleuse. Elle a un don pour simplifier les choses, les expliquer clairement et les transmettre ensuite, elle a le goût de l’enseignement. Et en plus, grâce à sa sensibilité (quand elle ne se coupe pas d’elle), elle SAIT ce que ressentent les autres. C’est une personne hyper vivante, dynamique et enthousiaste. Elle fait face aux situations difficiles.

 

Conclusion.

Pour guérir sa blessure d’injustice, c’est d’abord en prendre conscience. On peut d’ailleurs se faire aider pour la détecter. Un ami ou un proche de notre entourage peut nous aider, en l’interrogeant. Souvent, les autres voient mieux que nous 😬 ! C’est la première étape, la reconnaitre.

Ensuite, vient le moment de l’accepter, alors, cela ne veut pas dire que nous sommes d’accord, l’accepter c’est juste la voir, l’observer, c’est-à-dire prendre du recul, se poser la question si oui ou non, cette blessure ou du moins les comportements qui y sont liés se répète chez moi? Alors, si une émotion vient se rajouter par dessus…Peut être que l’on peut se dire que… Il y a une chance que cette blessure me concerne…

L’idée n’est pas de nous changer mais de nous guérir! Connaitre ses blessures nous permet de guérir et de nous réaliser en tant qu’âme venue s’incarner sur cette planète. La volonté et la décision de guérir de ses blessures entraine la compassion, la patience et la tolérance envers soi-m’aime.

 

Allez, je vous laisse méditer là-dessus 😄 ! À tout bientôt. Postez vos commentaires tout en bas de la page, merci.

 

Lumineusement vous,

Vous êtes en chemin, suivez votre lumière intérieure!

 

 

Sylvie Gréau.

Thérapeute Holistique.

 

 

 

 

 

4 commentaires sur “Comment reconnaître la blessure de l’injustice et la guérir?

    1. Salut Sophie!
      Oui, elle fait partie de ces Êtres inspirés qui nous délivrent des messages.
      Merci pour ton commentaire bienveillant.
      Lumière sur toi.
      Avec tout mon coeur.
      Sylvie

  1. Lumineuse Sylvie,
    Merci pour ce très bel article qui tombe à pic. Après une séance de PBA où la colère et la culpabilité etaient très présentes, je me suis reconnue dans ton écrit. Merci car cette mise en lumière me permettra à l’avenir de prendre de la distance et d’observer si la situation est injuste ou non.
    Plein de bisous Lumière <3

    1. Chère Mélanie,
      Je suis ravie que cet article arrive à point nommé dans ta vie et en même temps, pas de hasard ni de coïncidence 😉
      Merci pour ton commentaire qui m’encourage.
      A très vite.
      De tout mon coeur de femme (entre autre!)
      Sylvie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *